Lanaudière Attractive

Documents de référence

NOTE AU LECTEUR

Afin d’alimenter la réflexion des participants à cette rencontre, le document qui suit présente un survol de la région basé sur des données statistiques provenant d’études et analyses réalisées par différents ministères et organismes régionaux. Bien qu’un souci de présenter les données relatives à Lanaudière et qu’elles soient les plus récentes ait animé la réalisation de ce document de référence, certaines données actuelles ne sont pas accessibles et nous devons présenter des informations datant de quelques années déjà ou celles plus générales du Québec. Les sources et la datation de l’information sont donc présentées tout au long de ce document.  En terminant, il faut souligner que le présent document n’a pas la prétention de fournir un portrait global.

La formulation au masculin est utilisée à des fins uniques d’alléger le texte.

 

INTRODUCTION

Lanaudière Attractive ! Alors que le monde n’a jamais été aussi proche dans ce contexte de mondialisation où la concurrence est bien présente que ce soit avec un pays situé à l’autre bout de notre planète ou les régions voisines à la nôtre, il devient primordial de développer notre attractivité si nous souhaitons demeurer compétitifs et assurer la prospérité de notre région.

Plus que jamais, le développement économique doit maintenant s’effectuer en cohésion et concertation entre les élus, les acteurs économiques et les entrepreneurs. Leur union est un gage de succès.

Alors que notre développement économique régional fait face à une pénurie de main-d’œuvre d’importance et doit assurer sa compétitivité, l’ensemble des acteurs est sollicité dans une réflexion régionale sur les éléments qui composent notre attraction et nos éléments distinctifs.

 

LES INDICATEURS D’ATTRACTIVITÉ

Dans le cadre du RDV Économique Lanaudière, 5 indicateurs d’attractivité ont été retenus :

  • Indicateurs économiques;
  • Indicateurs relatifs au capital humain;
  • Indicateurs liés aux secteurs d’activités;
  • Indicateurs de qualité de vie;
  • Indicateurs financiers et incitatifs.

 

 

1.1.1 Indice de développement économique pour la région de Lanaudière

L’indice de développement économique permet, à l’aide de quatre composantes, soit la démographie, le marché du travail, le revenu et la scolarité, d’évaluer la réalité économique des régions du Québec. Si l’indice est supérieur à 100, la région possède un niveau de développement économique supérieur à la moyenne de l’ensemble du Québec.

Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec, MESI, printemps 2018


CONSTATS

  • Lanaudière présente un indice de développement économique inférieur à l’ensemble du Québec depuis 2012.
  • Le recul observé en 2016 correspond, notamment, à la moins bonne progression de la scolarité de notre population active par rapport à la moyenne québécoise.

1.1.2. Indice de vitalité économique

L’indice de vitalité économique des territoires représente la moyenne géométrique des variables normalisées de trois indicateurs, à savoir le taux de travailleurs, le revenu total médian des particuliers et le taux d’accroissement annuel moyen de la population sur cinq ans. Ces indicateurs représentent chacun une dimension essentielle de la vitalité, soient respectivement le marché du travail, le niveau de vie et la dynamique démographique.

INDICE DE VITALITÉ ÉCONOMIQUE PAR MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ

RANG (Qc) MRC INDICE DE VITALITÉ ÉCONOMIQUE QUINTILE (Qc)
8 Les Moulins 15.2224 1er
16 L’Assomption 10.0877 1er
40 Montcalm 2.7853 2e
46 Joliette 1.7376 3e
74 D’Autray -3.9790 4e
81 Matawinie -6.0261 4e

Source : Institut de la statistique du Québec, 2014, mise à jour 14 décembre 2016

1.1.3. Produit intérieur brut de Lanaudière

La croissance économique de la région sera légèrement supérieure à celle du Québec en 2018 et en 2019


RMR : région métropolitaine de recensement
Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques

 

1.1.4. Revenu disponible par habitant

Le revenu disponible des ménages par habitant est la somme dont disposent en moyenne les ménages pour la consommation de biens et de services ainsi que pour l’épargne. Il correspond au total des revenus (revenu primaire des ménages et transferts courants reçus), moins les transferts courants payés.

REVENU DISPONIBLE PAR HABITANT

Source : Institut de la statistique du Québec


CONSTATS

  • De 2012 à 2016, le revenu disponible par habitant est demeuré inférieur à la moyenne des revenus de la population québécoise. En 2016, l’écart négatif par rapport au Québec s’est rétréci pour atteindre 3%.

1.1.5. Taux d’entrepreneurs

Le taux d’entrepreneurs vise à analyser la présence des entrepreneurs. Celui-ci tient compte du nombre d’entrepreneurs ainsi que le nombre de personnes en âge de créer une entreprise, c’est-à-dire, les personnes de 15 à 79 ans.

Plus il y a d’entrepreneurs dans une région, plus la culture de l’entrepreneuriat est susceptible d’être véhiculée et ainsi, favoriser la création de nouvelles entreprises.

TAUX D’ENTREPRENEURS POUR LA RÉGION DE LANAUDIÈRE ET L’ENSEMBLE DU QUÉBEC

Source : Portrait économique des régions du Québec, Édition 2017


CONSTATS

  • En 2006, Lanaudière était parmi les régions ayant un taux d’entrepreneurs les plus élevés (3%). Toutefois, Lanaudière a connu une diminution supérieure à la moyenne jusqu’en 2011 pour atteindre 2.5%. Pour l’ensemble du Québec, ce taux était de 2.3% en 2011. Lanaudière affichait donc en 2011, un taux légèrement supérieur.

1.1.6. Évolution des établissements de Lanaudière, 2007-2017

Secteurs d’activité 2007 2017 2007-2017
Établissements (nombre) Part relative dans Lanaudière Établissements (nombre) Part relative dans Lanaudière Écart en nombre Écart en point de pourcentage
Primaire 757 6% 687 5,3% -70 -0,7
Construction 2501 19,7% 3156 24,2% 655 4,5
Fabrication 827 6,5% 763 5,9% -64 -0,7
Services à la production 3989 31,4% 3610 27,7% -379 -3,7
Services à la consommation 3641 28,7% 3631 27,8% -10 -0,8
Total Lanaudière 12692 100% 13039 100% 347  

Source : Statistique Canada, Banque de données du registre des entreprises, décembre 2007 et 2017.
Note: Ces données exclues les emplacements sans employés (dont les travailleurs autonomes), c'est à dire les emplacements qui n'ont pas de compte de retenue sur la paye mais dont l'effectif peut se composer d'employés contractuels, des membres de la famille ou des propriétaires de l'entreprise. Ceux-ci comprennent également les employeurs qui n'ont pas indiqué d'employés dans les douze derniers mois.

 

Primaire: Agriculture, Foresterie, pêche, mine et extraction de pétrole et de gaz et Services publics.

Services à la production: Commerce de gros, Transport et entreposage, Finance, assurances, immobilier et location, Services professionnels scientifiques et techniques, Services aux entreprises, bâtiments et de soutien.

Services à la consommation: Commerce de détail, Information, culture et loisirs, Hébergement et services de restauration, Autres services.

Services gouvernementaux: Services d'enseignement, Soins de santé et assistance sociale, Administrations publiques.

 

ÉVOLUTION DE L'ENTREPRENEURIAT AU QUÉBEC D'ICI 2020

Source : Fonds de transfert d’entreprise du Québec, 2018 http://www.fteq.ca/index.php/repreneuriat/


CONSTATS

  • Insuffisance de nouveaux entrepreneurs
  • Grande proportion de départs d’entrepreneurs qui devrait s’accentuer dans les années à venir

TAUX D’ENTREPRENEURS ET NOMBRE D’ENTREPRENEURS 2001, 2006 ET 2011, LANAUDIÈRE ET ENSEMBLE DU QUÉBEC

  2001 2006 2011 Écart            2001-2011
LANAUDIÈRE
Taux d'entrepreneurs * 2,9% 3,0% 2,5% -0,37%
Femmes ** 1,4% 1,5% 1,3% -0,11%
Jeunes entrepreneurs (25 à 44 ans) *** 3,7% 4,0% 2,9% -0,77%
ENSEMBLE DU QUÉBEC
Taux d'entrepreneurs 2,5% 2,7% 2,3% -0,22%
Femmes 1,3% 1,3% 1,2% -0,08%
Jeunes entrepreneurs 3,2% 3,1% 2,5% -0,65%

* En pourcentage de la population âgée de 15 à 79 ans.
** En pourcentage de la population de femmes âgées de 15 à 79 ans.
*** En pourcentage de la population âgée de 25 à 44 ans.1

1 Ministère de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation, direction des politiques et de l’analyse économiques, Portrait économique des régions du Québec, édition 2016. Source : Recensement 2001 et 2006 et Enquête nationale auprès des ménages de 2011, Statistique Canada.

INTENTION D’ENTREPRENDRE AU QUÉBEC

Source : Un regard sur l’entrepreneuriat féminin : indice entrepreneurial québécois 2017, Réseau M et Fondation de l’entrepreneurship

CONVERSION DE L’INTENTION EN DÉMARCHE CONCRÈTE AU QUÉBEC

Source : Un regard sur l’entrepreneuriat féminin : indice entrepreneurial québécois 2017, Réseau M et Fondation de l’entrepreneurship

PROPRIÉTAIRE D’ENTREPRISE AU QUÉBEC

Source : Un regard sur l’entrepreneuriat féminin : indice entrepreneurial québécois 2017, Réseau M et Fondation de l’entrepreneurship

FERMETURE D’ENTREPRISE AU QUÉBEC

Source : Un regard sur l’entrepreneuriat féminin : indice entrepreneurial québécois 2017, Réseau M et Fondation de l’entrepreneurship


CONSTATS

  • L’intention d’entreprendre et la conversion en démarche ont augmenté depuis 2009
  • Toutefois, le taux de propriétaires d’entreprise a légèrement diminué par rapport à 2009, et ce, malgré l’augmentation de l’intention d’entreprendre et la conversion en démarche
  • Le taux de fermeture au Québec a presque doublé par rapport à 2009 pour atteindre 11.3%
  • 3 propriétaires sur 5 ferment leur entreprise avant qu’elle ne passe le cap des 5 ans
  • Les femmes font plus de démarches qu’en 2009 pour créer ou reprendre une entreprise

1.1.7. UNE CULTURE ENTREPRENEURIALE FORTE

Lanaudière dispose d’une culture entrepreneuriale forte :

Formations et initiatives en milieu scolaire.

Carrefour jeunesse emploi Matawinie

1 école secondaire = 1 entreprise

Pavillon Havre-Jeunesse de Sainte-Julienne Profil entrepreneuriat (4 périodes par 9 jours)
Le Défi OSEntreprendre Lanaudière Développement de projets entrepreneuriaux
Centre multiservice des Samares ASP en lancement d’entreprise
Centre de formation professionnelle des Riverains ASP en lancement d’entreprise
Centre de formation professionnelle des Moulins ASP en lancement d’entreprise
Campus UQAM Lanaudière à Terrebonne Communauté entrepreneuriale

Lanaudière compte 4 clubs d’entrepreneurs étudiants au sein de l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec :

  • Club entrepreneurs étudiants CFP des Riverains;
  • Club entrepreneurs étudiants du Cégep de Terrebonne;
  • Le Bizness – Club entrepreneurs étudiant Cégep de l’Assomption;
  • Le Club des entrepreneurs étudiants de Joliette.

Le mentorat comptant 64 mentors et 115 mentorés

Un grand nombre d’acteurs œuvre en entrepreneuriat dans Lanaudière, dont notamment :

  • Les 5 carrefours jeunesses emploi de Lanaudière
  • Tourisme Lanaudière
  • Table d’action en entrepreneuriat de Lanaudière
  • Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière
  • Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI)
  • CIENOV
  • MRC Matawinie
  • MRC D’Autray
  • MRC les Moulins
  • CDÉJ
  • MRC Montcalm
  • SADC Matawinie
  • SADC Achigan-Montcalm
  • SADC de D’Autray-Joliette
  • Coopérative de développement régional du Québec
  • Culture Lanaudière
  • Économie sociale Lanaudière
  • Alliance des chambres de commerce de Lanaudière
  • Femmessor
  • Les mentors de Lanaudière

Les investissements devraient poursuivre leur croissance pour se chiffrer à 37,7 G$ en 2018

p : projections de l'institut de la statistique du Québec

Source : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques

Les entreprises d’économie sociale sont présentes dans Lanaudière. Elles contribuent à l’économie de la région.

  Nbr employés Nbr entreprises Revenu
MRC D’Autray 489 37 3 331 270 $
MRC Joliette 1152 37 17 645 340 $
MRC L’Assomption 704 43 9 663 150 $
MRC Les Moulins 1425 62 14 505 221 $
MRC Matawinie 794 40 12 242 230 $
MRC Montcalm 325 25 4 676 435 $
CPE dans Lanaudière 1439 40 43 409 948 $
Coop dans Lanaudière 961 45 204 462 379 $
LANAUDIÈRE 7 289 367 309 935 973 $

Source : Économie sociale Lanaudière

Au Québec, l’économie sociale représente 10% du PIB

 

Source Indicateurs Performance 2011 Performance 2012 Performance 2013 Performance 2014 Performance 2015 Performance 2016 Performance 2017 Augm. 2016/2011 Objectif 2020 (réf. Plan dév.) Augm. Objectif depuis 20111
Indicateurs économiques   Augm. Depuis 2011  
(Taxes nuitées) Revenus de taxe d’hébergement (Indice 100 en 2011) 100 108 105 109 103 120   20% 117,8 17,8%
(ISQ) Revenus hôteliers (en M$) 18,3 19,2 19,4 20 19,3 23 23,6 29,0% 24,7 M$ 34,3%
    Augm. 2016/2011  
StatCan) *** Dépenses touristiques totales (touristes et exc.s en M$) 240 272 337 357 289 310 À venir 29,2% 405 M$ 67,4%

** Les données provenant de la taxe sur les nuitées sont en lien avec l'ensemble des déclarations concernant la taxe sur les nuitées, et incluent donc toutes les résidences de tourisme, les gîtes et autres établissements assujettis. Le résultat de 2016 est légèrement surestimé, compte tenu du passage de la taxe de 3$ à 3,5% au 1 novembre 2016.

*** Pour 2015, les données provenant de Statistique Canada concernant les visiteurs étrangers sont des estimations compilées à partir de données basées sur les Régions Métropolitaines de  Recensement (RMR), et non à partir de données régionales. Les estimations fournies par Tourisme Québec et interprétées par Pragma Conseil ont donc une valeur très limitée et peuvent facilement être mises en doute.

 

CONSTATS

  • La région de Lanaudière affichait une croissance soutenue depuis 2011, et ce, malgré une chute théorique des dépenses touristiques totales en 2015 *
  • L'achalandage en nuitées était en forte progression
  • Les revenus hôteliers sont en forte progression
  • En 2016, les dépenses touristiques annuelles totales étaient estimées à 320 M$, une hausse de 29% par rapport à 2011.

*NB : Depuis 2015, l’analyse de Statistique Canada est faite sur la base des agglomérations de recensement. La qualité des données sur une base régionale peut donc être mise en doute. Les enquêtes bi-annuelles de Tourisme Lanaudière auprès des entreprises touristiques confirment une hausse allant de modéré à forte, année après année.

 

Répartition des artistes et travailleurs culturels par région administrative. Aux fins du présent cahier, seulement quelques régions ont été indiquées comme comparatif.

Région administrative Nbr d’artistes
Mauricie 2 300
Lanaudière 4 300
Laurentides 6 800
Montréal 54 600

Source : OCCQ, Optique culture, numéro 46, février 2016 p.3

Les investissements dans Lanaudière représentent un apport majeur dans l’économie régionale.

  2011-2012 2012-13 2013-14 2014-15
MCC 2 039 749 $ 14 494 330 $* 4 325 088 $ 1 678 859 $
SODEC 193 025 $ 257 391 $ 183 575 $  
CALQ 1 002 348 $ 1 136 079 $ 956 459 $ 1 160 821 $
1% 172 499 $ 258 436 $    
TOTAL 3 407 621 $ 16 146 236 $ 5 465 122 $ 2 839 680 $

Milieu municipal

(estimation)
n.d. n.d. 14 810 528 $  

* Année de l’investissement au Musée d’art de Joliette

L’investissement en culture, par le milieu municipal, est majeur en région. Une étude menée par l’OCCQ, publié en mai 2018, recensait les dépenses en culture des municipalités, de 2007 à 2016.

Faits saillants :

  • En 2016, les dépenses en culture des municipalités s’élèvent à 951 M$ en hausse de 4.7% par rapport à 2015 et représentent 4.9% du budget global de fonctionnement des municipalités;
  • Entre 2007 et 2016, les dépenses en culture s’accroissent de 5.4% par année en moyenne. Dans Lanaudière, cette moyenne est de 6.7 %;
  • Les dépenses consacrées à la culture correspondent à une contribution de 115.27$ par habitant en 2016;
  • Les municipalités ont reçu, en 2016, 55M$ en subvention du gouvernement, indiquant une croissance moyenne de 8.7% par année entre 2007 et 2016.

 

Contribution du secteur agricole à l’économie Lanaudoise et du Québec
Principaux indicateurs économiques

  2009 2011 2013 2015
    % Québec   % Québec   % Québec   % Québec
PIB au prix de base (M$) 180 6 200 7 280 8 280 8
Emploi (milliers) 3,2 5 3,9 7 3,7 7 3,4 6
Recettes provenant du marché (M$) 470 8 530 7 570 7 600 8
Dépenses immobilisations (M$) 51,9 9 37 6 41 6 35 6

Sources : Profil régional de l’industrie bioalimentaire au Québec (2009, 2011, 2013, 2015)

 

CONSTATS

  • En 2015, le produit intérieur brut (PIB) généré par le secteur agricole de Lanaudière s’élève à 280 M$, soit 8 % du PIB agricole du Québec.
  • Les revenus provenant de la vente de produits agricoles ont eu une croissance continue depuis 2009. Avec près de 80 % des recettes totales provenant du marché, les productions de volailles, de céréales et protéagineux, de légumes, de porc d’engraissement et de lait se classent dans le top cinq pour la région.
  • Quant aux dépenses d’immobilisation, à part l’année 2009, elles demeurent relativement stables ou diminuent entre 2011 et 2015.
  • Le secteur agricole, tout comme les autres secteurs économiques, connaît des problématiques d’emploi.

 

Entreprises agricoles par MRC, revenu agricole brut total et superficie exploitée

MRC Entreprises agricoles (Nombre) Revenus agricoles brut ($) Superficie exploitée (ha)
  2010 2017 2010 2017 2010 2017
L’Assomption 149 148 41 100976 53 535 506 14 599 14 821
Les Moulins 90 92 15 339 624 16 732 669 8 313 8 564
De D’Autray 432 434 142 847 808 182 441 335 47 951 49 731
Joliette 218 215 82 461 732 95 544 761 23 631 23 753
Matawinie 193 193 176 006 845 181 114 936 12 672 13 384
Montcalm 429 418 166 424 013 216 250 511 35 347 35 517
Total 1 511 1 500 624 180 998 745 619 718 142 513 145 770
Québec 28 654 27 857 8 771 679 988 9 723 592 143 3 390 017 3 441 461

Sources : MAPAQ, Enregistrement des exploitations agricoles 2010 (à jour décembre 2012) et données certifiées décembre 2017

 

CONSTATS

  • Entre 2010 et 2017, le revenu agricole brut a augmenté de plus de 19 % dans Lanaudière, alors qu’il augmentait de près de 11 % au Québec.
  • Toutes les MRC de Lanaudière ont vu leurs revenus agricoles bruts augmenter, mais ce sont les MRC de D’Autray, Montcalm et L’Assomption qui ont vu leurs revenus agricoles augmenter le plus soit, près de 30 %.

Importance stratégique de la production

La région se démarque par la diversité de ses productions et produits.  Entre 2004 et 2010, le nombre d’entreprises agricoles a diminué (proportionnellement plus rapidement qu’à l’échelle du Québec), mais depuis quelques années, il tend à se stabiliser. 

La région est reconnue pour l’importance de sa production de volailles et de dindons à griller, productions pour lesquelles il se classe parmi les premiers rangs provinciaux pour la production.

La région se distingue par l’importance de ses productions végétales.  Elle se classe parmi les premiers rangs au Québec pour sa production de légumes frais et de transformation.
Parmi les productions de légumes frais et d’entreposage en importance :

  • La betterave et le chou avec près de 50% des superficies cultivées au Québec, la pomme de terre de table, l’asperge, la carotte, les courges diversifiées et le navet.
  • La pomme de terre pour la croustille et pré pelée, la production de haricots et de carotte de transformation.

Importance économique du secteur forestier au Québec (statistique Canada 2016)

  Industrie minière Industrie aéronautique Industrie de l’aluminerie Industrie forestière
Nb d’emplois 18 166 42 550 7 714 59 000
Chiffre d’affaires 8,2 G$ 12,2 G$ 7,3 G$ 15,7 G$

Structure industrielle forestière de Lanaudière

  • 13 usines de 1re transformation localisées physiquement dans la région
  • 906 emplois
    • Pâtes et papiers : 253 (20 500 pour le QC)
    • Sciage : 471 (27 900 pour le QC)
    • Foresterie : 182 (9 400 pour le QC)
  1re transformation 2e & 3e transformation Entrepreneur Service-conseil Autre
Matawinie 9 19 9 2 3
D’Autray 0 22 1 2 1
Joliette 0 20 0 1 1
Montcalm 0 21 1 0 1
L’Assomption 1 26 1 0 0
Les Moulins 3 33 0 0 0

Source : Statistiques Canada 2016, MFFP 2017, ACCORD meuble 2017

 

L’approvisionnement (Forestier en chef, 2016)

  • 712 850 ha de forêt publique, dont 401 000 ha sont sous aménagement forestier dans Lanaudière
  • La possibilité forestière (volume de bois récoltable annuellement) est de 30,7 millions de m3 au Québec, contre 827 200 m3 dans Lanaudière

Forêt privée

  • 4 300 km2 de terres privées
    • 55 % recouvert de forêt (230 640 ha de forêt privée)
    • 30 % consacré aux activités agricoles
  • 8 300 propriétaires de boisés de plus de 4 ha
  • Chiffre d’affaires annuel de 6,8 millions $ et 30 M$ en retombées
  • 214 emplois liés aux activités sylvicoles
  • En 2017, 40 000 m3 de bois ont été mis en marché (sans compter le bois de chauffage), à peine 6 % du potentiel forestier privé.
    • Le potentiel de la forêt privée représente 44 % de la possibilité de récolte forestière en territoire public
    • À court terme, il est envisageable d’augmenter la production à 59 000 m3 et même de viser une production semblable à celle des années 2000 (185 000 m3), ce qui correspondrait à 306 emplois supplémentaires et 85 M$ de retombées en plus.

Acériculture (Fédération des producteurs acéricole)

  • 7 300 entreprises acéricoles en production au Qc (198 dans Lanaudière)
    • Production moyenne de 148,10 M de livres au QC (2016)
    • Production moyenne de 2,65 M livres dans Laval, Lanaudière, Montréal (2016)
  Matawinie D’Autray Montcalm Joliette L’Assomption Les Moulins
Nb d’entreprises 40 28 100 22 7 1

- Exportations canadiennes de sirop d’érable 2011-2013 de 256 M$

 

  ESPACES PRIVÉS DISPONIBLES
(pieds carrés)
ESPACES PUBLICS DISPONIBLES
(pieds carrés)
ESPACES TOTAUX DISPONIBLES INDUSTRIELS
(pieds carrés)
MRC Joliette 30 232 899 5 181 052 35 413 951
MRC L’Assomption n.d. n.d. +/- 300 000
MRC les Moulins 4 500 000 20 000 000 24 500 000
MRC de D’Autray n.d. n.d. 3 430 000
MRC Montcalm n.d. n.d. 4 780 241
MRC Matawinie      

Source : institut de la statistique du Québec, Portrait régional Lanaudière, MÉSI, printemps 2018

 

MRC 2011
réel
2016
prévisionnel
2017 * Réel 2021 prévisionnel 2026 prévisionnel 2031 prévisionnel 2036 prévisionnel VARIATION 2011-2036
D’Autray 41 941 42 935 42 066 44 695 46 387 47 783 48 974 16.8
Joliette 64 174 68 751 66 971 72 886 76 841 80 285 83 220 29.7
L’Assomption 120 983 127 931 124 990 135 499 142 886 149 022 153 891 27.2
Les Moulins 150 711 164 673 161 079 179 171 192 070 202 149 209 960 39.3
Matawinie 50 210 52 301 50 054 54 775 57 182 59 208 60 936 21.4

Montcalm

48 918 53 184 53 666 57 159 60 598 63 358 65 745 34.4
Lanaudière 476 937 509 774 498 766 544 185 575 964 601 806 622 726 30.6

Source : Institut de la statistique du Québec. Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061. Compilation Services Québec, Lanaudière, juillet 2018.

* Décret 2017, Ministère des Affaires municipales et Occupation du territoire, avril 2017


CONSTATS

  • La région de Lanaudière connaît, depuis plus de trente ans, une des croissances démographiques les plus fortes au Québec.
  • De 2016 à 2021, la population de la région devrait croître (+6.8%) plus rapidement que celle de l’ensemble du Québec (+3.8%).
  • L’accroissement de la démographie se fera davantage sentir dans la MRC Les Moulins et la MRC Montcalm.
  • Il faut toutefois noter que le pourcentage d’accroissement de notre démographie ne cessera de diminuer dans les années futures, selon les projections.

Source : institut de la statistique du Québec, Portrait régional Lanaudière, MÉSI, printemps 2018


CONSTATS

  • La migration vers notre région en provenance d’autres régions du Québec est aussi un facteur à l’accroissement de notre démographie.

 

Sources: Statistique Canada, Recensements 2001, 2006, 2011 et 2016. Institut de la statistique du Québec. Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061. Compilation Services Québec, Lanaudière, juillet 2018.


CONSTATS

  • Bien que notre situation soit plus favorable que dans l’ensemble du Québec, notre population en âge de travailler ne cessera de décroître dans les années futures.
  • Nous devrons compter, entre autres, sur l’apport de la main-d’œuvre immigrante et celle issue de la diversité pour combler les emplois par les années futures.

RÉPARTITION DES PERSONNES OCCUPÉES SELON LES GRANDS SECTEURS D'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE, LANAUDIÈRE ET QUÉBEC, 2017

  Lanaudière Part rela. (%) Québec Part rela. (%)
Primaire 4 600 1,8 93 300 2,2
Agriculture 4 600 1,8 57 100 1,4
Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière,
et extraction de pétrole et de gaz
0   36 200 0,9
Secondaire 52 200 20,0 737 900 17,5
Construction 18 100 6,9 245 800 5,8
Fabrication 34 100 13,1 492 100 11,7
Services à la consommation 78 200 30,0 1 138 000 26,9
Commerce de détail 38 800 14,9 505 200 12,0
Information, culture et loisirs 10 600 4,1 185 300 4,4
Services d'hébergement et de restauration 14 400 5,5 272 400 6,4
Autres services (sauf les administrations publiques) 14 400 5,5 175 100 4,1
Services à la production 59 200 22,7 1 135 500 26,9
Transport et entreposage 16 100 6,2 206 800 4,9
Finance, assurances, services immobiliers et de location 10 300 4,0 233 800 5,5
Services professionnels, scientifiques et techniques 15 500 5,9 328 200 7,8
Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments
et autres services de soutien
8 200 3,1 181 800 4,3
Services publics 1 500 0,6 25 200 0,6
Commerce de gros 7 600 2,9 159 700 3,8
Services gouvernementaux et parapublics 65 400 25,1 1 118 600 26,5
Administrations publiques 9 500 3,6 247 800 5,9
Services d'enseignement 14 600 5,6 293 100 6,9
Soins de santé et assistance sociale 41 300 15,8 577 700 13,7
Ensemble des industries 260 700 - 4 223 300 -

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2017. Cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada.Compilation services Québec Lanaudière, juillet 2018

 

RÉGION TAUX DE CHÔMAGE (juillet 2018)
Lanaudière 5.3 %
RMR Montréal 6.1 %
Ensemble du Québec 5.4 %

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active. Données désaisonnalisées par l’Institut de la statistique du Québec (moyenne mobile de trois mois)

 

CONSTATS

  • Le taux de chômage est moindre dans Lanaudière que dans l’ensemble du Québec

 

MRC D’Autray MRC Joliette MRC L’Assomption MRC Les Moulins MRC Matawinie MRC Montcalm Lanaudière
Postes vacants
992 2 969 2 226 5 391 955 1 332 13 865
7.2 % 21.4 % 16.1 % 38.9 % 6.8 % 9.6 % 100 %
Candidatures
173 354 442 560 215 263 2 007
8.6 % 17.6 % 22 % 27.9 % 10.7 % 13.2 % 100 %

Source : Bulletin mensuel sur le marché du travail de Lanaudière, juillet 2018

 

CONSTATS

  • La pénurie de main-d’œuvre se fait davantage ressentir au sud de Lanaudière où se trouve 55% des postes vacants signalés;
  • Au 31 juillet 2018, il y avait 11 858 postes vacants signalés ne pouvant être comblés par les candidatures disponibles, soit 86 % des postes vacants

 

RÉPARTITION DES PERSONNES OCCUPÉES SELON LE NIVEAU DE QUALIFICATION, LANAUDIÈRE 1987

RÉPARTITION DES PERSONNES OCCUPÉES SELON LE NIVEAU DE QUALIFICATION, LANAUDIÈRE 2017

Source: Bulletin mensuel sur le marché du travail de Lanaudière Juillet 2018

Emplois « hautement qualifiés » : exigent habituellement un diplôme d’études universitaires ou collégiales
Emplois « qualifiés » : exigent habituellement un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou d’une école de métiers.
Emplois « peu qualifiés » : exigent habituellement un diplôme d’études secondaires (DES) ou moins.

 

CONSTATS

  • L’augmentation constante des emplois hautement qualifiés exige des personnes qui entrent sur le marché du travail, notamment les jeunes, avec un plus long parcours scolaire, d’où l’importance des actions pour soutenir la persévérance scolaire et la diplomation du plus grand nombre d’entre elles.

 

La région de Lanaudière arrive au 7e rang des régions d’établissement des personnes immigrantes2.

2 Recueil de statistiques sur l’immigration et la diversité au Québec, juin 2016 p.24

À titre indicatif, pour les personnes admises entre 2005 et 2014, la répartition de ces personnes s'établissait ainsi:

D’Autray 173
Joliette 676
L’Assomption 2 634
Les Moulins 3 492
Matawinie 213
Montcalm 246
TOTAL 7 434

Dans la période concernée, la grande majorité des personnes immigrantes se trouvait dans la MRC Les Moulins et la MRC L'Assomption.

Les données plus récentes concernant l'immigration dans Lanaudière.

Population immigrée, 20163 Femmes 13 160 (5,4 % des femmes de la région et 2,3 % des femmes immigrées du Québec)
Hommes 12 800 (5,3 % des hommes de la région et 2,4 % des hommes immigrés du Québec)
Population immigrée totale 25 955 (5,3 % de la population de la région et 2,4 % de la population immigrée du Québec)
Cinq principaux pays de naissance de la population immigrée, 20163 Femmes Haïti (24,6 %), France (9,3 %), Algérie (6,0 %), Maroc (5,7 %), Chine (4,1 %)
Hommes Haïti (20,0 %), France (12,0 %), Algérie (7,1 %), Maroc (6,4 %), Italie (5,8 %)
Population immigrée totale Haïti (22,4 %), France (10,6 %), Algérie (6,6 %), Maroc (6,0 %), Italie (4,3 %)
Nouveaux arrivants, 2011 à 20163 Femmes 1 365 (10,4 % des femmes immigrées de la région)
Hommes 1 310 (10,2 % des hommes immigrés de la région)
Population immigrée totale 2 665 (10,3 % de la population immigrée de la région)
Solde migratoire total[4] Population totale 2016‑2017 : 3 530     2015‑2016 : 2 616     2014-2015 : 1 944

Préparé par le Service de la recherche et de la statistique, juin 2018.

* En raison de l'arrondissement appliqué par Statistique Canada pour assurer la confidentialité, le total (en nombre et en pourcentage) peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles.

Scolarité (≥ baccalauréat), 20163 Population immigrée Femmes 2 460 (20,0 % des femmes immigrées de 15 ans et plus de la région; 1,5 % des femmes diplômées immigrées de grade universitaire du Québec)

Hommes

2 670 (22,2 % des hommes immigrés de 15 ans et plus de la région; 1,6 % des hommes diplômés immigrés de grade universitaire du Québec)
Population immigrée totale 5 130 (21,1 % de la population immigrée de 15 ans et plus de la région; 1,5 % des diplômés immigrés de grade universitaire du Québec)
Revenu moyen, 20163 Population immigrée Femmes 35 310 $
Hommes 43 478 $
Population immigrée totale 39 348 $
Composition du revenu, 20163 Population immigrée Femmes Revenu d’emploi : 66,5 % Transferts gouvernementaux : 26,6 % Autre : 6,8 %
Hommes Revenu d’emploi : 78,2 % Transferts gouvernementaux : 12,5 % Autre : 9,3 %
Population immigrée totale Revenu d’emploi : 72,9 % Transferts gouvernementaux : 18,9 % Autre : 8,2 %

[3]  Statistique Canada, Recensement 2016, compilations spéciales du MIDI. Données échantillon 25 %.
[4] Institut de la statistique du Québec. « Migrations internationales et interprovinciales par région administrative, Québec, 1996-2017 » : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/migration/internationales-interprovinciales/612.xlsx
(mai 2018) et http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/migration/internes/index.html

Pour la période comprise entre 2005 et 2014, la répartition des personnes immigrantes selon le groupe d'âge s'établissait ainsi:

Groupe d’âge TOTAL 2005-2014 (Nbr)
0-14 ans 1 879
15-24 ans 787
25-34 ans 2 572
35-44 ans 1 444
45-64 ans 551
65 ans et + 201
TOTAL 7 434

Selon le tableau suivant qui présente la connaissance du français et de l’anglais lors de l’admission, on constate que les personnes immigrantes dans Lanaudière ont une connaissance du français en plus grande proportion :

Langue TOTAL 2005-2014 (Nbr)
Français seulement 3 323
Français et anglais 1 940
Anglais seulement 556
Ni Français ni anglais 1 615
TOTAL 7 434

Répartition sectorielle des immigrants de la région de Lanaudière

Répartition des personnes immigrantes
Étudiantes et étudiants étrangers[1]

Au 31 décembre 2017, 90 étudiants étrangers avaient un permis valide.

Travailleuses et travailleurs temporaires1 Au 31 décembre 2017, 430 titulaires de permis du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) et 150 titulaires de permis du programme de mobilité internationale (PMI) avaient un permis de travail valide.
Immigration économique[2] En 2017, 117 personnes immigrantes de la catégorie de l'immigration économique (116 travailleurs qualifiés) avaient projeté comme destination la région de Lanaudière.
Regroupement familial2 En 2017, 206 personnes immigrantes de la catégorie du regroupement familial avaient projeté comme destination la région de Lanaudière.
Immigration humanitaire2 En 2017, 70 personnes immigrantes de la catégorie des réfugiés et personnes en situation semblable avaient comme destination projetée, la région de Lanaudière.

3 Table des préfets, mai 2017, p.26
Préparé par le Service de la recherche et de la statistique, 30 avril 2018.

 

NOMBRE DE DIPLÔMÉS ET TAUX DE DIPLOMATION DE NIVEAU SECONDAIRE SELON LES MRC DE LANAUDIÈRE ET QUÉBEC, JUIN 2015

Territoire Cohorte1 Année de diplomation
après 7 ans
Nombre de diplômés après 7 ans Taux (%)
D'Autray 2008-2009 juin 2015 373 69,9
Joliette 2008-2009 juin 2015 466 72,4
Matawinie 2008-2009 juin 2015 335 67,5
Montcalm 2008-2009 juin 2015 399 62,1
L'Assomption 2008-2009 juin 2015 1 373 82,0
Les Moulins 2008-2009 juin 2015 1 636 79,0
Lanaudière 2008-2009 juin 2015 4 582 75,6
Le Québec 2008-2009 juin 2015 66 915 76,9

Sources : MELS, Banque de cheminement scolaire des élèves inscrits entre le 30 septembre 1999 et le 30 septembre 2001, Direction de la recherche, des statistiques et des indicateurs, 2005. MEES, Taux de diplomation et qualification par cohorte au secondaire, système Charlemagne, demande spéciale, mars 2017.

Selon le Panorama des régions du Québec (2017), la proportion de la population de 25 ans à 64 ans titulaires d’un diplôme de baccalauréat à titre de plus haut niveau de scolarité dans la région de Lanaudière est de 8.7%, alors qu’il est de 18.5% pour l’ensemble du Québec. Il s’agit de la région qui possède le plus bas taux de diplômes de baccalauréat avec la Gaspésie.


Vers un Carrefour d’enseignement supérieur pour Lanaudière (Louise Paradis, 2013) nous indiquait l’ensemble des conséquences et les incidences que représente ce faible taux de diplomation de niveau baccalauréat :

  • L’exode annuel de centaines de jeunes de la région, dont 50% afin de poursuivre des études; il est reconnu que les jeunes qui effectuent des études dans une autre région ont tendance à demeurer dans leur nouvelle région d’adoption;
  • La faible représentativité universitaire auprès des entreprises lanaudoises compromet l’accroissement de leur expertise et la qualification de leur main-d’œuvre ainsi que le développement de leur capacité d’innovation.

CONSTATS
  • L’exode des jeunes pour poursuivre des études à une incidence sur une future pénurie de main-d’œuvre
  • Le faible taux de diplomation au niveau du baccalauréat dans la région nuit au développement économique et au développement de l’innovation dans les entreprises lanaudoises
  • Le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) offrira dès septembre 5 programmes de baccalauréat dans la région.

 

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 1987 à 2017. Cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada. Compilation Services Québec Lanaudière, juillet 2018

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 1997 à 2017. Cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada. Compilation services Québec Lanaudière, juillet 2018

TAUX D’EMPLOI

  2017
LANAUDIÈRE 62.4%

ENSEMBLE DU QUÉBEC

60.9%

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 1997 à 2017. Compilation services Québec Lanaudière, juillet 2018

 

Région de travail des personnes occupées résidant dans la région de Lanaudière

Total travailleurs de Lanaudière 237 385 100%
Lanaudière 121 595 51,20%
Montréal 59 550 25,10%
Laval 15 465 6,50%
Laurentides 9 230 3,90%
Montérégie 4 140 1,70%
Mauricie 885 0,40%
Ailleurs au Québec ou en dehors du Québec Sans adresse fixe de travail 25 465 10,70%

Source : adapté de Statistique Canada, compilations spéciales de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada

Occupant un emploi dans la région de Lanaudière

Totaux emplois 137 635 100%
Lanaudière 121 595 88,30%
Montréal 4 910 3,60%
Laval 2 575 1,90%
Laurentides 5 670 4,10%
Montérégie 1 320 1,00%
Mauricie 1 005 0,70%
Ailleurs au Québec 560 0,40%

Source : adapté de Statistique Canada, compilations spéciales de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada

MRC OU RÉGION TAUX D'EMPLOI
D'Autray (2016)* 55,3
Joliette (2016)* 54,4
L'Assomption (2016)* 62,4
les Moulins (2016)* 67,5
Matawinie (2016)* 46,95
Montcalm (2016)* 60,4
Lanaudière (2016)* 60,4
Lanaudière (août 2018)** 58,2
RMR (2016)* 61
Ensemble du Québec (2016)* 59,5

* Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active. Cela ne constitue pas une approbation de ce produit par Statistique Canada. Compilation services Québec Lanaudière, juillet 2018

** Source Institut de la statistique du Québec , août 2018

Source : Statistique Canada, compilation spéciale, Portrait régional Lanaudière, MÉSI, printemps 2018.

Services aux ménages : commerce de détail, transport et entreposage, hébergement et restauration, autres services.

Services publics : services d'utilité publique, enseignement, santé et services sociaux, administration publique.

Services moteurs : commerce de gros, information et culture, finance et assurances, immobilier et location, services professionnels, scientifiques et techniques, gestion des sociétés, services administratifs et de soutien, ainsi que services liés aux arts, aux spectacles et aux loisirs.


CONSTATS

  • L'économie de la région est davantage orientée vers le secteur secondaire (construction et fabrication) que celle de l'ensemble du Québec.
  • En 2017, le secteur de la fabrication occupait une part plus importante des emplois dans la région que dans l'ensemble du Québec (13,1 % par rapport à 11,7 %). Ce secteur est surtout tourné vers les produits de consommation (aliments, meubles, etc.).
  • Toujours en 2017, le secteur tertiaire y dominait, avec 77,8 % de l'emploi total, comparativement à 80,3 % au Québec. Cette différence provient surtout de la présence moins grande des services moteurs (commerce de gros, information, finance, etc.) dans Lanaudière.
  • Le Québec est la principale destination des ventes des fabricants de Lanaudière.

 

L’écosystème des acteurs de l’innovation se compose de nombreuses organisations dans Lanaudière, dont notamment :

  • Alliance Métal
  • Lanaupôle Fibres
  • Ministère de l’Économie, de la Science et de l’innovation (MESI)
  • Conseil national de recherches Canada (CNRC)
  • Bio.enviro.in (ancien CEFTA)
  • INEDI
  • Centre d’expertise et d’accompagnement en innovation sociale (CERESO)
  • Carrefour industriel et expérimental de Lanaudière (CIEL)
  • Développement Économique Canada (DÉC)
  • CIETECH

Proportion d'entreprises qui ont innové entre 2007 et 2009 et entre 2010 et 2012 au Québec

Institut de la statistique du Québec, mars 2014

Proportion d'entreprises qui ont innové entre 2010 et 2012 selon le type d'innovation

Institut de la statistique du Québec, mars 2014

 

CONSTATS

  • Lanaudière ne dispose pas de données récentes relativement à l’innovation.
  • Au Québec, trop peu d’entreprises innovent et la grande majorité qui s’y consacrent le font d’un point de vue organisationnel.

 

  Élément / Définition Condition
Incubateur Un incubateur est un organisme qui accélère et systématise le processus de création d’entreprises à succès en leur offrant une gamme de services : It is a highly flexible combination of business development processes, infrastructure and people (UKBI). Pour qu’un incubateur soit reconnu comme tel, il doit impérativement réunir 5 concepts de base : 1) un processus systématique, 2) du soutien à la création et à la croissance d’une nouvelle entreprise, 3) des espaces physiques partagés, 4) une gamme de services offerts, 5) une sortie quand les startups génèrent des revenus.
Accélérateur Un accélérateur est un programme court intensif (3 à 5 mois) à délais prescrits, qui s’adresse à des cohortes de startups en phase précoce d’existence mais en forte croissance. L’offre de service mise surtout sur le mentorat et des composantes éducatives. Un événement de graduation qui prend la forme de « présentations de type pitch de vente » aux capitaux de risques et aux anges financiers clos le programme. L’accélérateur prend toujours (ou presque) une part dans la startup (± 8%). Pour qu’un programme d’accélération soit reconnu comme tel, il doit impérativement réunir ces 5 concepts de base : 1) terme fixe, 2) cohortes de participants, 3) axé sur le mentorat, 4) pour attirer les capitaux de risque, 5) qui se termine par un événement de « graduation ».
Startup Une startup est une entreprise conçue pour croître rapidement; c’est cet accent sur la croissance – sans limite géographique – qui différencie les startups des petites entreprises. Pour que cette croissance soit possible, il faut que la startup vende quelque chose que tout le monde veut. C’est pourquoi une grande partie d’entre elles utilise la haute technologie pour résoudre des problèmes de la vie courante. C’est l’omniprésence de cette technologie qui permet la croissance critique.  
Espaces d’innovation (innovation hubs) Il existe de plus en plus d’espaces d’innovation (innovation hubs), qui tendent à réunir plusieurs outils de soutien aux startups en un même lieu physique : espaces de travail partagés (coworking), financement, formation, incubation, accélération.  

Direction des maillages et partenariats industriels, Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, 2016

 

Les incubateurs et les accélérateurs soutiennent et hébergent des startups.

L’incubation et l’accélération ne sont pas l’apanage du secteur public : de plus en plus d’entreprises et d’organismes à buts lucratifs en comportent et intègrent les startups dans leur plan stratégique de croissance et d’innovation à court, moyen et long terme.

  Incubateurs Accélérateurs Hybride   / espaces d’innovation
Durée 1 à 4 ans 3 à 6 mois 3 mois à 2 ans
Sélection Non Oui Non
Modèle d’affaires Location, sans profit Investissement Investissement mais peut aussi être sans profit
Sélection Non compétitive Compétitive et cyclique Compétitive et en permanence
Mentorat Minime / tactique Intense / interne et externe Soutien du personnel expert, mentorat

Direction des maillages et partenariats industriels, Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, 2016

 

Pour la région de Lanaudière, voici les incubateurs et accélérateurs créés ou en actuellement en création.

Technocentre Lavaltrie (MRC D’Autray)

Un accélérateur de croissance pour les entreprises du domaine des technologies numériques. La mission du Technocentre Lavaltrie est de favoriser l’implantation de projets d’entreprises dans le domaine porteur des technologies numériques, en permettant l’émergence d’une communauté d’entrepreneurs dynamiques pouvant  travailler dans un espace collectif inspirant.

Services : bureaux en location à court, moyen et long terme, espaces coopératifs de travail, coaching et services-conseils par un réseau d’entrepreneurs en technologie numérique et par des ressources expérimentées en entrepreneuriat.
Cietech (MRC L’Assomption)

Un incubateur qui favorise le maillage entre toutes ces organisations et sert de plaque tournante d’échanges, de collaborations et de création entourant les nouvelles pratiques liées à l’innovation numérique en commerce intelligent et technologies expérientielles.

Services : lieu servant de laboratoire pour le commerce intelligent et les technologies expérientielles, lieu de présentation.
InnoHub La Centrale (MRC Les Moulins)

Un incubateur qui appuie les projets innovants dans les secteurs industriels, technologiques et les services d’affaires.

Services : accès à des bureaux et espaces légers industriels/ateliers, des services d’accompagnement et administratifs, des services de prototypage et design. Un espace de travail collaboratif. Un lieu d’échange et d’animation de la communauté entrepreneuriale. L'accès à un groupe d’experts, de coachs et d’entrepreneurs chevronnés.
(MRC Joliette)

Projet de « Living lab » reposant sur le concept d’innovation ouverte et ciblant principalement les secteurs manufacturier, agroalimentaire, de la santé et de la formation. Le tout s’appuie sur un Hub central et des microlabs en entreprises. Phase actuelle de tests – 4 projets pilotes amorcés.

Services : offrir aux entreprises lanaudoises l’opportunité d’accéder aux innovations technologiques en devenant une zone d’expérimentation et en leur permettant de tester et bonifier les technologies de demain. Offrir aux startups innovantes des lieux d’expérimentations réels où elles pourront bénéficier de l’expérience utilisateur pour le développement de leur technologie. Offre de formations concertées et adaptées aux besoins en s’appuyant sur l’accès aux équipement du Hub et aux microlabs.
La boîte à Start-Up (MRC de D'AUTRAY)

Incubateur dont la mission est de supporter les entreprises en démarrage (0 à 5 ans) œuvrant dans le domaine de la transformation alimentaire en leur offrant des lieux de production adaptés et rencontrant les normes et standards de l’industrie. Des espaces locatifs seront aussi disponibles à des entreprises n’œuvrant pas dans le secteur de la transformation alimentaire.

Services : Location d’espaces adaptés au domaine alimentaire, location bureaux et ateliers, service de consultation.
Incubateur d’entreprises Laprade (MRC de D’Autray) L'incubateur d'entreprises La Prade vise le développement des PME du secteur manufacturier en leur offrant des locaux industriels récents et adaptables.
CIEL Le CIEL offre une structure d’accueil pour les entreprises souhaitant installer leurs activités de recherche et de développement en horticulture et biologie végétale dans un environnement de qualité. Les entreprises pourront profiter d’infrastructures modernes incluant: bureaux, laboratoires spécialement aménagés pour la biologie végétale, serres, chambres de croissance et chambres froides, ainsi que des terrains de culture à sols variés et les équipements agricoles nécessaires à la réalisation de projets de recherche appliquée. De plus, un soutien constant est offert aux groupes de recherche qui se prévalent des infrastructures mises à leur disposition.

 

Lanaudière s’étend du massif laurentien, au nord, jusqu’au fleuve au sud. Elle est longée par les Laurentides à l’ouest et la Mauricie à l’est.

Au sud, la fertile plaine du Saint-Laurent s'est prêtée et se prête toujours aux activités agricoles. C'est également dans cette plaine que l'on trouve les assises d'une base industrielle diversifiée : électroménagers, pneus, pâtes et papiers, ciment, plastiques, produits chimiques et métallurgie.

Au nord, l’industrie de la foresterie est présentement en relance. De nos jours, ce sont la villégiature, les activités récréotouristiques et de plein air, dont la chasse, la pêche et la motoneige, qui assurent le dynamisme du secteur. 4

Un territoire formé par 70 municipalités et villes.

4 Site internet du MAMOT région Lanaudière

Le 31 juillet 2018, le Magazine Money Sens publiait un classement des 415 villes canadiennes en fonction de la qualité de vie. Le classement s’est effectué selon les critères suivants :

  • Économique (dont le taux de chômage, le revenu des ménages, etc);
  • Un accès abordable (dont valeur moyenne de la première propriété, l’accès abordable à la location d’un appartement, etc);
  • Démographique (accroissement de la population dans les 5 dernières années);
  • Taxes (dont taxes provinciales de vente, taux de taxation à la propriété, etc);
  • Mobilité (dont le nombre de personnes se déplaçant à vélo, en marchant, etc);
  • La météo (dont le nombre de jours annuels de pluie, de neige, de jour au-dessus de 20 degré celsius, etc);
  • La santé (dont le nombre de médecins de famille ou de spécialistes par 100 000 résidents, la proximité d’hôpitaux, etc);
  • L’accessibilité (dont à un collège et une université, un cinéma, un aéroport, etc);
  • Culture et communauté (dont le pourcentage de population travaillant dans le domaine des arts, de la culture et des loisirs);
  • Service de garderie (dont le pourcentage d’enfants dont l’âge est égal ou inférieur à 5 ans et ayant un accès régulier à des services de garde, le coût mensuel de service de garderie préscolaire, etc).

Voici donc les villes lanaudoises s’étant classées et un comparatif avec des villes québécoises

Rang Ville MRC
195 Saint-Charles-Borromée MRC Joliette
240 Trois-Rivières  
241 Montréal  
273 Repentigny MRC L’Assomption
336 Terrebonne MRC les Moulins
350 L’Assomption MRC L’Assomption
358 Joliette MRC Joliette
395 Saint-Lin-Laurentides MRC Montcalm
398 Lavaltrie MRC de D’Autray

 

Transport en commun régional

La présente carte des transports en commun demeure la plus à jour. Toutefois, l'organisme CRTL n'est plus en fonction et deux modifications se doivent d'être indiquées:

D'autres modifications de circuits sont à venir au 1 janvier 2019.

 

MRC Industriel entreposage Industriel production Commercial (serv. Industrie) Commerce (détail)
Neuf Prix/ pi.ca./an Construis 2015 et – Prix/Pi.ca. /an Neuf Prix/ pi.ca./an Construis 2015 et – Prix/Pi.ca. /an Neuf Prix/ pi.ca./an Construis 2015 et – Prix/Pi.ca. /an Neuf Prix/ pi.ca./an Construis 2015 et – Prix/Pi.ca. /an
D’Autray 8$ à 12$ 3$ à 6$ 9$ à 13$ 6$ à 10$ 9$ à 10$ 6$ à 9$ 14$ à 18$ 10$ à 14$
De L’Assomption 8$ à 12$ 3$ à 6$ 9$ à 13$ 6$ à 10$ 9$ à 10$ 9$ à 10$ 24$ et plus 12$ à 24$
Joliette 8$ à 12$ 4$ à 7$ 9$ à 13$ 5.50$ à 9$ 9$ à 10$ 6$ à 9$ 14$ à 18$ 10$ à 18$
Les Moulins 8$ à 12$ 5$ à 10$ 9$ à 13$ 5.50$ à 10$ 9$ à 10$ 6$ à 12$ 22$ et plus 12$ à 28$
Matawinie 8$ à 12$ 3$ à 6$ 9$ à 13$ 6$ à 10$ 9$ à 10$ 6$ à 9$ 14$ à 18$ 10$
Montcalm 8$ à 12$ n.d. 9$ à 13$ 5$ à 9$ 9$ à 10$ 6$ à 9$ 14$ à 18$ n.d.
Lanaudière (moyenne) 10$ 5.30 11$ 7.66$ 9.50$ 8$ n.d. n.d.

Prix basé sur les informations recueillies au fils des 12 derniers mois. Sur des informations recueillies de clients et partenaires du secteur immobilier, sur les fiches descriptives des bâtiments offerts en location et sur les sites internet spécialisés de courtiers immobiliers et sites d’annonces (lespac, Kijiji). La moyenne des prix inclut les frais.

Ce tableau a été rendu possible grâce à M. Gilles-Mathieu Vincent de la corporation de développement économique de la MRC Joliette.

 

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous des mesures incitatives recensées auprès de certaines entreprises de la région.

  MESURE
ATTRACTION
  • Montant d’argent remis à l’employé ayant référencé l’attraction et l’embauche d’un nouvel employé
  • Conciliation travail-famille
  • Salle de gym
  • L’entreprise nolise une fourgonnette pour déplacer des travailleurs immigrants
  • Achat d’une résidence afin d’accueillir temporairement ou à long terme des travailleurs
  • Offre salariale équivalente à l’offre des grands centres tels que Montréal
  • Possibilité d’effectuer du travail à partir du domicile, lorsque nécessaire
  • Paiement de la taxe de bienvenue
  • Laisser les employés gérer leur temps
  • 3 semaines de vacances dès la première année
  • Offre d’un horaire flexible
  • Afficher que l’entreprise dispose d’une politique d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes et celles issues de la diversité
RÉTENTION
  • Conciliation travail-famille
  • Fin de la semaine de travail le vendredi à midi
  • Célébration lors de l’atteinte des objectifs
  • Reconnaissance matérielle après 10 années de service
  • Plan de reconnaissance avec remise d’un montant d’argent après un certain nombre d’années
  • Après un grand nombre d’années dans l’entreprise, l’employé voit sa photographie encadrée et ajoutée à un mur des bâtisseurs
  • Implication sociale
  • Party de Noël avec artiste connu
  • Formation en entreprise en partenariat avec le milieu de l’enseignement
  • Accès temporaire à une maison dans le sud pour y travailler à distance
  • Table de baby-foot, jeux de société, terrain de volley-ball
  • Cours de yoga
  • Déjeuners et collations gratuits
  • Dîners de sushis les mercredis
  • Soirée privée au cinéma
  • Avoir une bonne procédure d’accueil des nouveaux employés
  • Jumelage d’une personne immigrante avec un employé

 

Conférences et ateliers

Alexandre cussonConférence d’ouverture

Alexandre
Cusson

Maire de Drummondville
Jean-Marc LégerConférence

Nicolas
Duvernois

Président-directeur général de PUR Vodka et romeo's gin
Eric ThiffaultAtelier main-d’œuvre et immigration

Eric
Thiffault

Directeur général délégué / Tergel
David  HervieuxAtelier main-d’œuvre et compétitivité

David
Hervieux

Président-directeur général / Dévolutions
Joffrey BouchardStratégie de relance de la MRC L'Assomption

Joffrey
Bouchard

Directeur général / MRC L'Assomption
Robert PerreaultMontcalm télécom et fibres optiques (Luciole)

Robert
Perreault

Maire de Saint-Alexis
Robert PerreaultScierie Saint-Michel

Jean-François
Champoux

Président / Scierie St-Michel
Tous les participantsAtelier entrepreneuriat, recherche et innovation

Pour tous les
participants